se futuriser
se futuriser

ENTREPRENDRE

Le futur n’attend que vous !

 

Devenir indépendant, se lancer dans l’entrepreneuriat, tracer sa destinée professionnelle, ne vont pas de soi. Cela réclame une véritable transition intérieure, qui se fait plus ou moins harmonieusement selon les parcours de vie. D’expérience je me souviens des trois choses principales qui ont présidé à ma décision et à ma transition, il y a 22 ans lorsque j’ai lancé mon agence conseil : Dire non, Dire oui et se futuriser.  Le premier épisode de cet opus pour entreprendre, portait sur “apprendre à dire non” et le deuxième sur “apprendre à s’engager durablement” Je poursuis ici par : “apprendre à se projeter dans l’avenir “. Cela évite de se noyer dans le court termisme et de se perdre dans des considérations qui nous font perdre de l’énergie pour rien…

Se futuriser 20 ans plus tôt

C’était un jour de 1992, au restaurant, entourée de collègue de bureau. Nous étions alors de jeunes cadres, engagés dans notre vie active et nous n’étions contents ni les uns ni les autres de nos conditions de travail. Nous avions fait des études supérieures, longues ! Nous avions la tête pleine de rêves pour notre avenir et nous débattions souvent à table des problèmes de société ou des modes de travail.

Nous avions tous ou presque envie de faire évoluer les choses mais nous n’étions pas toujours d’accords sur les perspectives et sur les valeurs que nous partagions. Les débats étaient parfois animés et nous devions nous calmer de retour au bureau pour poursuivre nos tâches respectives.

se futuriser

L’imagination nous aide à dépasser nos frustrations

Je réfléchissais énormément à créer mon entreprise dès ces années-là (je l’ai créé en 1996). L’idée commençait à s’imposer dans mon esprit parce que je voulais beaucoup plus qu’une vie de salariée. Je voulais une vie d’aventures, de découvertes, de rencontres, de nouveautés permanentes.

Mais j’avais aussi pris des habitudes et cela n’était pas désagréable de compter sur un salaire (même s’il me fallait négocier sans cesse une augmentation) et sur une certaine sécurité. Je suivais tranquillement des formations en parallèle, en psycho, en marketing, en dessin et je courais à la cinémathèque 4 fois par semaine. C’était une vie très agréable sous certains angles. Mais je voulais beaucoup plus que cette vie sans véritables aspérités.

Alors j’ai commencé à me poser des questions pour juguler ma peur de l’inconnu. Parmi ces questions, je me suis demandée souvent : quelle vie je voulais avoir dans 20 ans ? J’ai donc porté le débat à table ce jour de 1992 et quelle ne fût ma surprise …

Nous discutions comme d’habitude de nos frustrations de jeunes cadres et de nos réflexions sur le monde du travail, lorsque je posais la question : “mais comment vous voyez-vous dans 20 ans ?“.

devenir indépendant

Se futuriser est le meilleur moyen de ne pas se perdre en chemin, à condition que cela ne devienne pas anxiogène.

devenir indépendant

VOUS VOULEZ ALLER PLUS LOIN ?

Téléchargez votre bonus offert

3 clés d’or pour réussir tous vos projets + 10 Talents d’avenir à développer aujourd’hui + accès à tous les bonus articles déjà parus sur l’entrepreneuriat

Notre futur dépend de notre imagination

Là : blanc ! Tout le monde se tait et réfléchit. Le premier s’engage et donne son scénario idéal.

Pas très éloigné de sa vie d’alors finalement, juste un peu plus de reconnaissance et d’argent pour réaliser ses projets. Le second faisait des enfants et travaillait dans une entreprise, celle-ci ou une autre. Le troisième changeait d’entreprise tous les trois ans et dégageait suffisamment de temps pour le golf qui le passionnait. Le quatrième pensait que ce n’était pas la peine de faire des projets, rien ne se produisait jamais comme on le voulait. Le cinquième en voulait déjà à la terre entière et tournait en rond dans ses remontrances contre le système mais finalement ne nous parlait pas de son avenir. Le sixième touchait le ciel, en ayant conquis les postes de direction les plus élevés, ici ou ailleurs et gagnait le plus de “tune” possible. Le septième ne savait pas et n’avait pas d’avis sur la question : d’ailleurs pourquoi la poser ? Le huitième et le neuvième attendait l’avis du dixième et le dixième c’était moi !

Mon scénario à moi était bien différent : je voulais créer mon entreprise avant trente ans, travailler de chez moi, courir le monde, voir énormément de personnes différentes, agencer ma vie pour respecter mon équilibre et mon rythme de vie, écrire et créer des tas de choses.

se futuriser

La vie nous donne ce que nous lui demandons

Devinez qui a réussi son projet de vie ? Tout le monde !

Exactement comme chacun l’avait imaginé à cette époque là. Les uns ont réalisé leurs projets court terme et ont repensé leur vie toujours court terme, faisant œuvre d’adaptation permanente aux circonstances extérieures et aux choix des autres.

Les autres sans grandes ambitions ont mené une vie à l’image du calme qu’ils recherchaient en évitant soigneusement le changement tant que cela était possible.

Les troisièmes ont subi leur vie. Les quatrième ont réalisé leurs rêves ou continuent d’essayer de s’en rapprocher.

En tout cas chacun a acquis l‘expérience et la sagesse de ses ambitions de départ, c’est à dire peu, quand ils cherchaient peu, beaucoup quand ils cherchaient beaucoup.

Donc la vraie question dans l’idée d’apprendre à se futuriser, ce n’est pas d’augmenter nos facteurs pathogènes parce qu’on se projette trop loin ou trop haut sans jamais pouvoir atteindre les sommets. C’est de savoir ce que l’on vise pour pouvoir laisser entrer les possibles et acquérir les compétences et les expériences dont nous avons besoin pour mener notre chemin.

C’est aussi savoir l’ampleur des projets que l’on cherche à mener pour pouvoir “négocier” chaque virage difficile sans se laisser abattre par les circonstances.

L’adage ne dit-il pas : “le sage regarde la lune, l’imbécile regarde son doigt pointer la lune” ?

Isabelle Cham signature

Ajoutez votre voix à cet article

Tout en bas de cet article, vous pouvez poster un commentaire.

Sur quoi aimeriez-vous vous engager à l’avenir par exemple ?

Avez-vous, vous aussi, de bonnes recettes à partager pour apprendre à aller au bout des projets qui ont du sens pour chacun ?

Nous serions tous ravis de partager vos expériences utiles.

Donnez votre avis en toute simplicité, en rédigeant votre commentaire de manière lisible pour chacun et en restant bienveillant pour tous les autres commentaires.

Merci de tout cœur de vos interventions ! Le Monde de demain se construit à plusieurs

e demain se construit à plusieurs

se futuriser